Pages

mardi 24 avril 2012

{made in Switzerland} le talent d'Aurélie Felli, photographe de mariage

Nouvelle découverte aujourd'hui sur le blog, relayée par Alexia, une jeune mariée 2011 dont tu peux retrouver ici le tutoriel fastoche pour fabriquer une guirlande de cœurs en papier, et les photos de son mariage de ouf , une mine d'idées pour ta déco de mariage.

C'est le travail d'Aurélie Felli de Création Photo dont je souhaite présenter aujourd'hui un aperçu. Une photographe qui a tout compris aux attentes des mariés d'aujourd'hui, qui souhaitent des photos capturées sur le vif, légèrement décalées et douces à la fois.

Des photos posées (pour faire plaisir à Mamie) qui n'en ont pas l'air aux photos hors du commun, Aurélie a l’œil pour immortaliser un moment fort, mettre les mariés en scène dans un endroit cocasse, ou les deux à la fois.



Qui es-tu Aurélie ?

Je m’appelle Aurélie Felli, j’ai 31 ans et je suis maman de 3 enfants. J’habite dans les environs de Vevey. J’ai grandit en campagne genevoise et j’ai fait des études de psycho à l’uni de Genève.
Après avoir fini mes études je suis partie en voyage quelques mois en Océanie. J’ai ensuite travaillé avec des enfants autistes et suite à ce travail, en attendant ma première fille, j’avais du temps pour moi et la photo m’a rattrapée.



Comment t'es tu lancée dans la photographie de mariage ?

La photo m’a toujours accompagnée dans la vie de tous les jours et cela depuis que je suis enfant. Mon grand-père m’a offert mon premier appareil photo lorsque j’avais 6 ans. J’ai toujours fait de la photo à côté de mes études. D’abord avec un labo argentique dans ma cave, puis je suis passée au numérique quand ils ont sorti les premiers boîtiers.

Puis on m’a demandé d’immortaliser un mariage et un autre et d’un coup la photo a pris une place différente dans ma vie. J’ai beaucoup lu, exercé et appris par moi-même et maintenant depuis 3 ans elle est devenue d’elle-même mon métier.

La photo de mariage me plaît car j’adore le contact avec les gens, la magie des mariages, se retrouver plongé dans une tranche de vie intime des gens et qu’ils vous acceptent pour cette journée spéciale. Vous êtes le témoin le plus proche de toutes leurs émotions tout en restant discret et à l’écart le plus possible. Certaines personnes que j’ai prises en photo sont devenues des amis. J’aime ce côté humain.





Quelles sont tes sources d'inspiration ?

Fer Juaristi est incroyable, The blog is found et Amelia Lyon que j’adore, Barb Uil, Bobbi and Mike et encore bien d’autres sont des sources d’inspiration.

Je m’inspire également de paysages que je croise, de lieux qui me touchent, de gens que j’ai envie de mettre en scène, d’une lumière incroyable, de détails qui m’attirent l’œil.

L’inspiration vient également pendant que l’on fait des photos. Même si l’on se prépare, il y a toujours une bonne partie d’improvisation guidée par l’inspiration du moment. Il y a toujours des choses imprévues qui viennent changer nos idées de départs et c’est ça qui est génial.



Quelle est ta touche personnelle?


J’essaie de sortir d’une photo classique, simple et ennuyeuse. J’aime les photos prises sur le vif, dans le style reportage mais j’aime aussi prendre le temps de faire poser les gens tout en les laissant libre de bouger. Je dirais que j’ai un style un peu décalé, « frais et gai »… enfin je crois :-) !





Quelles photos aimes-tu faire ?

J’aime définitivement prendre les gens, les enfants, les familles ou les couples, et j’aime plus que tout être en extérieur. Le studio me plaît bien, mais j’aime rechercher de nouveaux lieux, de nouvelles lumières et jouer avec. J’aime créer un tableau, comme une peinture. Mais à l’inverse de la peinture avec la photo tu prends ce que tu as et tu épures, tu isoles ce qui t’intéresse, tandis que le peintre rempli une toile blanche.





Qu'attendent les mariés d'aujourd'hui ?


Ils attendent du photographe qu’il retranscrive au mieux ce qu’ils ont vécu, d’un œil professionnel, toujours présent mais discret. Ils aiment avoir quelqu’un qui sache faire de belles images tout en n’ayant pas besoin de les accaparer pendant 2h pour des photos de couple. Ils aiment le côté décalé et frais qui sort de la photo de mariage cliché.




Quelle est ta première approche avec les futurs mariés ?

Avec les mariés nous nous rencontrons toujours une fois avant le mariage afin de voir si le feeling passe. On se retrouve soit dans un café soit sur le lieu du mariage. Chacun donne ses attentes personnelles. Je demande aux mariés de me raconter leur mariage de A à Z afin de pouvoir me le remémorer avant le jour J.

Pour les séances on discute d’un lieu ou de deux lieux qui plaisent à chacun de nous, je réponds aux questions des futurs sujets aussi bien que possible.
Je prépare ma séance en dessinant les photos que je souhaite faire durant la séance, en fonction du sujet et du lieu, même si souvent je ne peux pas toutes les faire. Cela donne une trame qui conduit ma séance.
Ensuite la spontanéité de chacun et l’inspiration du moment fait le reste.


Merci à Aurélie d'avoir répondu mes questions avec tant d'enthousiasme !

jeudi 19 avril 2012

{shopping mariage} Sous le lampion

Les brides-to-be de Suisse, France et Belgique l'attendaient, Alix l'a fait !

Alix est la rédactrice des Idées pour un joli mariage, un blog pour mariées ni tarte ni quiche, pionnier dans la wedblogo francophone (depuis 2008, s'il vous plaît !). Un blog que je recommande pour ses belles idées et sa talentueuse plume, et qui a publié le plus chouette des vrais mariages de la wed'galaxie (best-of personnel). Et qu'il ait eu lieu en Suisse n'a rien à voir là-dedans, le mariage de Laure est juste parfait et je suis invariablement objective.

Revenons à nos lampions : de sa passion de l'univers du mariage depuis 2008, Alix a décidé de lancer sa boutique en ligne de décorations festives rimant en "on" (fanions, lampions, pompons), et propose aussi lanternes, rosaces et boules alvéolées.


Une solution pour celles qui cherchent à habiller murs et plafonds d'une salle trop grande (ou pas).



Pour décorer une fête d'anniversaire, pour petits et grands, ou même son chez soi.



Pour de chouettes photos souvenirs du photobooth.



Ou pour celles qui ne souhaitent pas passer des heures jours semaines à confectionner leur pompons et fanions elles-mêmes (c'est long. Trèèèès long.).




Des teintes douces aux couleurs pep's, Alix sélectionne la décoration de fête qui fera mouche, et a créé un blog pour inspirer les futures mariées. Et pompon sur le gâteau, Alix a sa page Facebook où elle relaie ses offres spéciales et promotions (elle pense vraiment à tout, Alix).

Bref une boutique au plus près des tendances et des mariées, puisqu'elle propose une livraison rapide et évite les frais de ports et taxes élevés commandes  outre-Atlantique. Et je dois dire, des associations de couleurs du meilleur goût, puisqu'elle les a choisies elle-même.

De quoi ravir les futures mariées de Suisse où on ne trouve pas de telles merveilles, car même avec les droits de douane, avec le taux de change euro/franc, on y est franchement gagnant !





Les images sont créditées Margherita Crocco.

Les Américains piquent le concept d'Alix

dimanche 8 avril 2012

{en furetant sur le net} shopping mariage, fanions à pois

Gros craquage en ce weekend de Pâques sur une banderole de fanions rouge à pois en papier que Maison du Monde propose à 4,90 € les 2,50 mètres.
Disponible uniquement en magasin.


Et parce qu'une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, Maison du Monde propose une guirlande de fanions en tissu avec un condensé d'imprimés graphiques qui feront mouche cette année : des pois, des rayures, du vichy, des petits carreaux et du liberty, encore et toujours.
6,90 euros pour 1,80 mètres, en magasin.



Disponible en version Shabby :


jeudi 5 avril 2012

{Made in Switzerland} Zoom sur le photographe Tony Kunz

Le e-hasard fait bigrement bien les choses. 
Mon Mâri rencontré sur un site de rencontre (si, ça marche). 
Mon job déniché grâce à une annonce en ligne à laquelle j'ai répondu "juste pour voir", et qui m'a amenée à découvrir et vivre dans un pays où je me sens bien. 
Et Tony, notre photographe de mariage, trouvé de baker's twine en aiguille au gré de nos recherches sur internet et pour lequel nous avons eu un véritable coup de foudre.

C'est donc en avant-première dans la wed'blogo mondiale que je souhaite mettre à l'honneur Tony Kunz. Il a gentiment accepté de répondre à mes questions avec le professionnalisme qui le caractérise, illustrées par une pièce-montée de quelques unes de ses merveilles.



Tony, peux-tu te tirer le portrait ?

Je suis né en 1969, marié à Katerina à Prague l'année passée. J'ai commencé à aimer la photographie lors de mon premier voyage en solitaire à Marrakech, j'avais 16 ans. Je suis devenu professionnel et indépendant à 30 ans.

Comment t'es-tu lancé dans la photo de mariage et pourquoi ?

Après mes études photographiques à Lyon j'ai tout de suite su que je me dirigerais vers la photo humaine et vivante (reportage, portrait, mode) et c'est naturellement que j'ai commencé en 2001 à créer mon site de mariage TLOOK et le deuxième TONYKUNZ. Je ne voulais pas me spécialiser dans le mariage car j'avais d'autres envies également dans d'autres domaines ; les meilleurs photographes s'intéressent à tout, tant qu'il y a de la curiosité il n'y a pas de limite.



Où puises-tu ton inspiration ?

Helmut Newton, Albert Watson, Jan Saudek, Melvin Sokolsky, David Lachapelle sont des photographes que j'admire mais également pleins autres. Je m'inspire de tout ! Musiques, films, une lumière particulière, des histoires de vies...



Quelle est ta touche personnelle?

Pour les photos de mariages, j'essaie de reproduire au mieux la journée en conte de fée. C'est comme être dans un microcosme de vie où tout bouillonne, tout est là et c'est très inspirant. Ensuite c'est une question de feeling et d'envies, il faut aimer les gens pour faire ce métier. Je pense que mes photos sont d'un esprit cinématographique, j'aime les contrastes, les couleurs qui jaillissent, les noir/blanc avec des noirs profonds, les ombres, le mouvement... Aussi le jour J je ne me mets pas en avant en tant que personne, les photos que je donne le font à ma place. Les mariés me permettent d'entrer dans leur sphère privée, à moi de leur faire honneur en restant discret, c'est leur jour pas le mien.



Quel type de photo préfères-tu ?


Celle que je n'ai pas encore faite ! Je suit très auto critique et un éternel frustré... Une forêt, une chambre d'hôtel, un lieu épuré m'inspirent pour raconter une histoire. J'aimerais avoir plus de temps avec les mariés pour leurs faire des photos plus « poussées » comme la série avec Danielle & Benjamin que j'ai faite dans le lac, c'est pourquoi je propose une séance Trash the Dress pour un autre jour et je prends le temps de faire des photos différentes.



Qu'attendent les mariés d'aujourd'hui ?

Comme il y a plus de concurrence avec l'arrivée de l'équipement numérique et d'internet, les futurs mariés ont énormément de choix, aussi pour les autres prestataires. Le bouche à oreille est le 80 % de mes commandes. Ils font leur « shopping » sur l'internet, de la dragée commandée en France au faire-part en Italie. L'arrivée des wedding planners et des blogs les aident à faire les bons choix.
Mais rien ne remplacera un contact humain et je le ressens de plus en plus, les personnes me contactent presque plus par téléphone que par mail, ils ont besoin d'entendre une voix ou de voir la personne en face.



Comment prépares-tu tes séances avec les mariés ?


Je les rencontre dans un café ou chez eux, jamais chez moi, je veux les sentir libre. Puis je montre mes books et je vois quelles photos ils préfèrent. Je leur raconte certaines histoires sur les images que j'ai faites. On parle aussi beaucoup de leur planning et je leur donne des conseils utiles par rapport à mon expérience.
Avant chaque mariage, je prépare soigneusement mon matériel pour que je n'aie pas de surprises.
J'ai déjà quelques idées par rapport au repérage des lieux, au temps qu'il fait, mais c'est surtout sur le trajet en voiture que toutes mes idées se cristallisent comme un puzzle, d'autres idées viennent automatiquement pendant la journée et après c'est l'instinct qui fait le reste !


Si je me remariais (avec mon e-Mâri) je ferais appel à Tony : il a su nous mettre en confiance et se faire oublier pendant notre journée. Enfin, presque :

Où est Tony ?





Toutes les photos sont créditées Tony Kunz (sauf la dernière, mais je crois qu'il n'y a pas photo)